A propos de frintegration

L’idée


A la suite de l’engagement dans son entreprise d’Ali, jeune préapprenti admis à titre provisoire (permis F), M. Pierre Siffert, Directeur de Debrunner Acifer SA à Givisiez bâtit la vision de réunir partenaires étatique et économique pour renforcer l’intégration et la formation des jeunes réfugié-e-s en informant et mobilisant les entreprises du canton de Fribourg.


Le groupe de travail composé de M. Siffert, l’Union Patronale du Canton de Fribourg (UPCF) et le Service de l’action sociale élabore l’idée de créer une plateforme en ligne qui informe régulièrement les patrons et patronnes du canton de Fribourg des profils de réfugié-e-s en recherche d’emploi ou de formation.


En collaboration avec les services d’intégration d’ORS et de Caritas Suisse, il est prévu de combiner à cette idée innovante des mesures d’information ciblées et une section de la plateforme où les entreprises peuvent annoncer simplement leurs besoins en personnel.



Enjeux


  • Actuellement, le canton de Fribourg accueille un peu plus de 1 000 jeunes réfugié-e-s. Ces jeunes vont rester durablement en Suisse et sont employables par l’économie (permis F et B) !
  • Les dernières études montrent que ces personnes parviennent à s’intégrer sur le marché du travail mais lentement et à des postes précaires : il y a un réel potentiel d’accélération et d’amélioration de l’insertion professionnelle !
  • Le dispositif cantonal de soutien à ces personnes est efficient mais l’intégration sociale et professionnelle durable n’est réalisable que si les entreprises, les patrons du canton sont bien informés et jouent le jeu d’accueillir et de former ces jeunes.
  • L’intégration paie ! L’intégration réussie donne des perspectives aux réfugié-e-s et à leur famille. Elle soutient l’économie pour lutter contre la pénurie de main d’œuvre et elle renforce la cohésion sociale.


Objectifs



  • Améliorer l’intégration en formation professionnelle ou en emploi des jeunes personnes relevant du domaine de l’asile et des réfugiés ;

  • Informer de manière efficiente les entreprises intéressées sur les possibilités et conditions d’engagement des personnes concernées, notamment les détenteur-trice-s d’un permis F souvent méconnu ;

  • Sensibiliser les partenaires économiques à l’intérêt de s’investir dans cette tâche en vue, à termes, de renforcer la cohésion sociale et de diminuer les dépenses d’aide sociale ;

  • Développer le réseau d’entreprises des services spécialisés d’intégration d’ORS et de Caritas.
En cas de question, n'hésitez pas consulter notre FAQ ou à nous contacter.